PETIT BAMBOU: la méditation accessible à tous ! une success story née en région Nord-Pas de Calais

JIm2-HS6PYGgEW-Omj4piBffs5TawhlRD0gJfP5Efpg

Né il y a 3 ans dans la tête de Ludovic Dujardin, Petit Bambou est un sage qui ne se prend pas au sérieux, selon son créateur, et qui vous regarde avec un sourire bienveillant. Quand Ludovic raconte l’histoire de ce petit bonhomme zen, les gens ont du mal à le croire, pense-t-il, et pourtant ! « Ça me faisait râler de voir la France entière râler, et moi le premier ! J’ai donc créé ce personnage dans une démarche purement altruiste et résolument positive, juste pour partager des pensées positives ». Dans la foulée, il créé une communauté sur Facebook. En 5 jours, 1 million de fans (ou plus exactement 998) l’ont rejointe. Même pas de quoi provoquer une grosse bouffée de stress chez cet ingénieur tourquennois de 39 ans, formé à l’ISEN, une première expérience au début des années 2000 dans une entreprise américaine de la Silicon Valley (voisine de Google, 20 salariés à l’époque), puis serial entrepreneur (Petit Bambou est sa 8ème boite). « Je ne voulais pas que la communauté se prenne au sérieux. Je l’animais sans arrière-pensée de business. J’ai donc demandé à un ami dessinateur de BD de créer un moine bouddhiste zen et sympa que j’ai appelé Petit Bambou », raconte-t-il. Quelques mois plus tard, son ami de toujours et actuel associé, Benjamin Blasco, à l’époque responsable business développement chez Paypal, le sollicite avec une idée derrière la tête. « Intéressé par les techniques de développement personnel, dont la méditation, Benjamin en était devenu un pratiquant régulier. Il m’a suggéré d’associer la méditation à Petit Bambou. J’ai trouvé l’idée intéressante et nous nous sommes associés ». C’était ainsi qu’il y a un an, de communauté Petit Bambou est devenu entreprise.

L’application Petit Bambou apporte à ses utilisateurs les moyens de méditer facilement, qu’ils aient 6 ans ou 80 ans. La version gratuite, particulièrement adaptée aux non initiés, propose 8 méditations de 10 à 12 minutes chacune. « On peut lire plein de bouquins sur le sport, à un moment il faut courir ! Pour la méditation, c’est pareil, lire ne suffit pas, il faut pratiquer », explique Ludovic. L’application devient payante à partir du moment où l’on veut ancrer la méditation dans sa vie. Pour 5€ par mois, Petit Bambou propose un catalogue de 150 méditations de 15 à 20 minutes chacune, au contenu purement exclusif. A ce jour, l’application compte 120 000 utilisateurs, à raison de 500 nouveaux par jour en moyenne. Elle figure dans le top 5 des applications françaises « Forme et Santé ». Mieux, début novembre, Petit Bambou s’est payé le culot d’être la 36ème application gratuite en nombre de téléchargements, devant Candy Crush !

L’avenir de Petit Bambou se dessine au gré des opportunités. « Avec la méditation, notre intention est d’apporter aux gens des ressources pour aller bien ». Et qui sait, un jour, amener Petit Bambou à devenir une entreprise du bien-être en général. « Nous avons plein d’envies et de projets : rendre l’appli encore plus apaisante, enrichir notre catalogue, accompagner des entreprises dans leur démarche de bien-être au travail ». Mais il est une chose dont Ludovic est certain : Petit Bambou ne deviendra jamais un produit marketing. « Ce n’est pas notre ADN. Nous souhaitons faire de Petit Bambou un compagnon quotidien, mais on ne veut pas s’introduire dans la vie des gens. On refuse toute gourouisation ! », insiste le chef d’entreprise qui a lui-même ancré la méditation dans sa vie quotidienne. « Mes enfants de 6 et 9 ans s’y sont mis également. Aujourd’hui, les enfants sont sur-sollicités. La méditation les arrête 10 minutes, ça leur fait du bien ». C’est pourquoi Petit Bambou s’adresse aussi aux enfants, mais sur offre payante. Un choix totalement assumé, « car pour faire méditer ses enfants, il faut soi-même méditer », conclut le créateur de Petit Bambou.

www.petitbambou.com
www.facebook.com/petit.bambou.officiel
Disponible sur iPhone et Android

Envoyer un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *