JEUMONT ELECTRIC, pépite industrielle de l’Avesnois

Bateau MSC - 2

Avant l’été, le plus gros moteur de sous-marin au monde a quitté Jeumont en toute discrétion. Six mètres de long, 4,5 mètres de haut, 3 mètres de large, 42 mois de fabrication. Sa destination ? Le centre technologique de la marine brésilienne de Sao Paulo, où ce prototype a été installé sur une plateforme d’essai, avant peut être d’équiper le futur sous-marin nucléaire brésilien. La marine représente environ 25 % du chiffre d’affaire de l’usine. « Jeumont a équipé dès les années 70 les sous-marins nucléaires d’attaque français. C’est donc un savoir-faire ancien », explique Nathalie Renard, directrice marketing de Jeumont Electric.

Créée en 1898 par un ingénieur belge, Jeumont Electric possède un savoir-faire incomparable dans le domaine de la machine électrique tournante, l’ADN de l’entreprise. « A ses débuts, l’entreprise a construit des moteurs de traction (celui du tramway parisien par exemple), aujourd’hui nous construisons des moteurs plus gros. Nous ne nous sommes jamais éloignés du secteur, nous avons juste changé de taille de moteurs », indique Nathalie Renard. L’autre évolution de taille a été le passage de moteurs à courant continu aux moteurs synchrones à aimants, moins polluants, moins bruyants, plus compacts. Parfaitement adaptés aux attentes du marché. « Nous travaillons en symbiose avec les attentes du client. On n’est pas dans la fabrication en série, on ne fait rien sur étagère, on fabrique le Chanel du moteur », insiste Nathalie Renard. « Le client a besoin qu’on mette du talent, du calcul, de l’ingénierie, bref de la matière grise dans son projet. S’il a un besoin précis avec de fortes contraintes il le trouvera ici et seulement ici ». Des talents, l’entreprise en détient de nombreux, des personnes qui aiment leur travail, qui aiment leurs machines et surtout qui aiment le travail bien fait. Bref, l’esprit atelier couture.

Ici, un seul mot d’ordre : innover, se démarquer, trouver l’innovation de rupture qui permettra à cette PME discrète mais terriblement innovante d’avoir une longueur d’avance sur ses concurrents. Discrète, Jeumont l’a toujours été. « Dans la longue vie de Jeumont, il y a eu la fabrication du moteur du TGV, celui du métro de New York, qui le sait ? », lance un rien provocatrice Nathalie Renard. L’entreprise sambrienne n’a pas besoin de communiquer à outrance pour obtenir des marchés d’envergure. « Le marché vient à nous, parce que Jeumont sait faire ». Un point c’est tout. L’entreprise est ainsi leader mondial dans le domaine des équipements électriques de bord. Outre la marine, Jeumont fournit des machines tournantes pour le nucléaire, l’hydraulique (et bientôt l’éolien ?) et accompagne l’évolution des besoins industriels (pétrole, gaz, pétrochimie, métallurgie, etc.). « Partout, où il y a de la machine électrique, on pourra envisager de se positionner », résume la directrice marketing.

Et demain ? « La R&D est l’endroit où se joue le coup d’après », poursuit-elle. En mars 2015, l’entreprise a été sélectionnée dans le cadre du programme européen Horizon 2020 pour fabriquer une génératrice supraconductrice pour le secteur de l’éolien flottant. Cette machine, unique au monde, permettrait d’atteindre une puissance de 10 MW là où les concurrents culminent aujourd’hui à 8 MW. Elle sortira de l’usine fin 2016 et ouvre désormais tous les champs des possibles.

Jeumont Electric en bref
– 100 millions d’euros de CA en 2014, dont 68% réalisés à l’international.
– R&D : 3% du CA.
– 600 personnes dans le monde entier, dont 400 à l’usine de Jeumont.
– Des représentations commerciales au Brésil, en Allemagne, en Inde et aux Emirats.
– Deux usines : l’une en Inde (dédiée à des machines de plus petites puissances), l’autre en France, à Champagne-sur-Seine.
– Deux filiales : Jeumont Drives Systems, à Etupes, près de Belfort, qui fabrique des Drives ou variateurs de puissance ; Jeumont Electric Maintenance (JEM), à Carquefou, près de Nantes, spécialisée dans la maintenance et les transports (maintenance type machines SNCF).

Envoyer un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *